8. juil., 2020

Une page se tourne pour marec

 éducateur au club depuis 19 ans, mais aussi pour le club. Flashback !
Retour 19 ans en arrière, en 2000, le 5 décembre exactement, avec un dernier entretien d’embauche pour un candidat avec la lettre « V » pour un poste d’éducateur à l’US Saint-Méen. Au final une embauche en 2001 ! Mais revenons encore plus loin, le 10 juillet 1998, le petit Marec Viller obtient son bac, le fête pendant deux jours et remet ça le 12 juillet pour la belle victoire de l’équipe de France en finale de Coupe du Monde ! Ensuite deux années de travail en usine, à ramasser ou trier des œufs entre autres, et en parallèle l’obtention des diplômes pour devenir éducateur sportif.
19 années au sein de l’US Saint-Méen puis de l’USSMSO - 19 années à encadrer, à entrainer, à coacher, à coordonner mais surtout à transmettre sa passion. Avant de tourner définitivement la page, un retour sur ce parcours en quelques questions….
1) 𝙈𝙖𝙧𝙚𝙘, 𝙦𝙪𝙖𝙣𝙙 𝙩𝙪 𝙖𝙨 𝙘𝙤𝙢𝙢𝙚𝙣𝙘𝙚́ 𝙦𝙪𝙞 𝙚́𝙩𝙖𝙞𝙩 𝙥𝙧𝙚́𝙨𝙞𝙙𝙚𝙣𝙩 𝙙𝙚 𝙡’𝙐𝙎 𝙎𝙖𝙞𝙣𝙩-𝙈𝙚́𝙚𝙣 ?
C’est Michel Puissant qui était en poste et qui était présent lors de mon entretien d’embauche.
2) 𝘿𝙤𝙣𝙣𝙚-𝙣𝙤𝙪𝙨 𝙩𝙧𝙤𝙞𝙨 𝙚́𝙫𝙚́𝙣𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩𝙨 𝙦𝙪𝙞 𝙤𝙣𝙩 𝙢𝙖𝙧𝙦𝙪𝙚́ 𝙩𝙤𝙣 𝙥𝙖𝙨𝙨𝙖𝙜𝙚 𝙖̀ 𝙡’𝙐𝙎𝙎𝙈𝙎𝙊 ?
La victoire en Coupe du District U15 face à Vern Sur Seiche à Bruz en 2010. Pourtant mené 1 à 0 à la mi-temps l’équipe a gagné finalement 2 à 1. Belle victoire le même jour que le tournoi du club, ce qui a permis au retour de célébrer la victoire devant tout le monde en faisant le tour en voiture du terrain d’honneur, joueurs euphoriques aux fenêtres baissées des véhicules.
La montée de D1 en PH en 2013 avec l’équipe première « sénior ». Avec Gaëtan, nous dirigions cette très belle équipe. Une saison qui avait pourtant mal commencé avec trois défaites consécutives mais pourtant à quatre journées de la fin nous étions sûr de monter.
Une autre montée de D1 en PH en 2001, l’année de mon arrivée au club. Je me souviens d’une location d’un car de 50 places pour aller fêter la montée au Tremplin ! Le souvenir aussi d’un bain dans la fontaine de St-Méen…
3) 𝙇𝙚 𝙟𝙤𝙪𝙚𝙪𝙧 𝙙𝙪 𝙘𝙡𝙪𝙗 𝙦𝙪𝙞 𝙩’𝙖 𝙡𝙚 𝙥𝙡𝙪𝙨 𝙢𝙖𝙧𝙦𝙪𝙚́ :
En jeunes : Warmed Omari – il savait tout faire – énorme compétiteur – très bon défenseur...
En séniors : Jonathan Héry – il arrivait de Mauron qui jouait en DSR – il est arrivé l’année de la fusion entre St Méen et St Onen…
4) 𝙇𝙖 𝙥𝙡𝙪𝙨 𝙗𝙚𝙡𝙡𝙚 𝙖𝙣𝙣𝙚́𝙚 𝙨𝙥𝙤𝙧𝙩𝙞𝙫𝙚 :
Sans conteste, l’année où les U19 du club évoluaient en DRH à la fin des années 2000. Un maintien en DRH facilement acquis cette saison là. C’est la génération de Jordy Tessier et de Valentin Lebreton entre autres……
5) 𝙋𝙖𝙧𝙢𝙞 𝙩𝙤𝙪𝙨 𝙡𝙚𝙨 𝙢𝙖𝙩𝙘𝙝𝙨 𝙦𝙪𝙚 𝙩𝙪 𝙖𝙨 𝙫𝙪𝙨 𝙖𝙪 𝙘𝙡𝙪𝙗, 𝙚𝙣 𝙩𝙖𝙣𝙩 𝙦𝙪𝙚 𝙘𝙤𝙖𝙘𝙝 𝙤𝙪 𝙨𝙞𝙢𝙥𝙡𝙚 𝙨𝙥𝙚𝙘𝙩𝙖𝙩𝙚𝙪𝙧, 𝙦𝙪𝙚𝙡 𝙚𝙨𝙩 𝙘𝙚𝙡𝙪𝙞 𝙦𝙪𝙞 𝙩𝙚 𝙫𝙞𝙚𝙣𝙩 𝙚𝙣 1𝙚𝙧 𝙚𝙩 𝙥𝙤𝙪𝙧𝙦𝙪𝙤𝙞 ?
Comme ça, deux me viennent à l’esprit :
Un match des séniors A en 2013 à St-Gilles où je coachais toujours avec Gaëtan. Match marqué par la grave blessure de Valentin Lebreton, remplacé dans les buts par Maxime Giraud. Grosse pression durant tout le match avec au final une victoire 3 à 1. Je me souviens d’avoir mis une grosse pression sur l’arbitre pour exclure le joueur qui avait blessé Valentin.
Quelques semaines plus tard, plus de gardien pour l’équipe première ! Une licence faite dans l’urgence pour Gaëtan qui prend le poste de GDB : 1er match à Montgermont et un match fou pour une victoire 3 à 2 dans le temps additionnel avec une superbe réalisation de Maxime Giraud.
6) 𝙇𝙚 𝙗𝙪𝙩 𝙡𝙚 𝙥𝙡𝙪𝙨 𝙢𝙖𝙧𝙦𝙪𝙖𝙣𝙩 ?
Pas difficile ! C’est le merveilleux but de Mathieu Maillard, une superbe reprise de volée après un coup franc obtenu à la 99ème minute. But annoncé à l’adversaire (Vildé Guingalan) avant le coup franc ! Un but qui valait de l’or car il permettait à l’équipe de rester en PH.
7) 𝙐𝙣𝙚 𝙖𝙣𝙚𝙘𝙙𝙤𝙩𝙚 𝙖𝙢𝙪𝙨𝙖𝙣𝙩𝙚 𝙤𝙪 𝙥𝙖𝙨 !
Une année, les U17 qui jouent leur survie sur un seul match à Fougères. Les dirigeants en stress toute la semaine précédente, s’aperçoivent une fois arrivés sur place, qu’ils n’ont ni shorts, ni maillots, ni ballons, ni pharmacie ! Ils m’appellent en catastrophe pour que je leur emmène le tout…je refuse car de mon côté j’étais à un match avec les U15…ils m’en veulent…c’est finalement Françoise qui fait mi-route pour apporter le nécessaire. Match décalé d’une heure et comme dit l’expression, tout est bien qui finit bien, avec une victoire et un maintien !
Une anecdote un peu moins drôle : en 2017, je participe à un tournoi international en Allemagne avec les 5èmes de la classe foot du collège de St-Méen et l’un de nos joueurs se blesse gravement lors d’une rencontre. Résultat : fracture du bras avec déplacement ! Il a fallu contacter les parents qui étaient à 2000 km (et qui voulaient le rapatrier), le principal du collège et surtout gérer l’opération chirurgicale avec l’hôpital local (qui voulait l’opérer tout de suite !)... Mais tout s’est bien déroulé : il a été opéré là-bas et a pu rentrer en France avec nous en bus !
𝙌𝙪𝙚𝙡𝙡𝙚 𝙨𝙚𝙧𝙖𝙞𝙩 𝙩𝙤𝙣 𝙚́𝙦𝙪𝙞𝙥𝙚 𝙩𝙮𝙥𝙚 𝙐𝙎𝙎𝙈𝙎𝙊 ?
Oh…question difficile…je vais sûrement en oublier mais allons-y pour un 4-4-2
GDB : Dany Héry
ARRIERES : Jordy Tessier – Xavier Rigollé – Patrice M’Pongo – Jérôme Bodin
MILIEUX : Fred Marchand – Jonathan Héry – Romain Le Ny – David Burel
ATTAQUANTS : Yann Guérandel – Mickaël Burel
9) 𝙏𝙤𝙣 𝙚́𝙦𝙪𝙞𝙥𝙚 𝙙𝙚 𝙛𝙤𝙤𝙩 𝙛𝙖𝙫𝙤𝙧𝙞𝙩𝙚 ?
Quand j’étais gamin, c’était l’OM – Ado, c’était plutôt l’En Avant de Guingamp car j’allais souvent voir les matchs au Roudourou. Maintenant, c’est plutôt le Stade Rennais. En Europe, c’est le Barça.
10) 𝙏𝙤𝙣 𝙥𝙤𝙨𝙩𝙚 𝙨𝙪𝙧 𝙪𝙣 𝙩𝙚𝙧𝙧𝙖𝙞𝙣 ? 𝙚𝙩 𝙩𝙤𝙣 𝙥𝙡𝙪𝙨 𝙗𝙚𝙖𝙪 𝙗𝙪𝙩 ?
J’ai la plupart du temps joué en milieu défensif ou arrière central. Et pour le plus beau but, tout le monde s’en souvient (sourire), c’est lors du jubilé de Yann Guérandel. Sur un corner non mis dans la surface de réparation, je mets une terrible reprise de volée de 25m en pleine lucarne !
11) 𝙎𝙞 𝙩𝙪 𝙣’𝙖𝙫𝙖𝙞𝙨 𝙥𝙖𝙨 𝙚́𝙩𝙚́ 𝙚́𝙙𝙪𝙘𝙖𝙩𝙚𝙪𝙧 𝙨𝙥𝙤𝙧𝙩𝙞𝙛, 𝙦𝙪𝙚𝙡 𝙢𝙚́𝙩𝙞𝙚𝙧 𝙖𝙪𝙧𝙖𝙞𝙨-𝙩𝙪 𝙥𝙪 𝙚𝙭𝙚𝙧𝙘𝙚𝙧 ?
Un métier lié à l’environnement ou la nature…
12) 𝙌𝙪𝙚𝙡𝙡𝙚 𝙛𝙖𝙘𝙚𝙩𝙩𝙚 𝙙𝙚 𝙩𝙤𝙣 𝙢𝙚́𝙩𝙞𝙚𝙧 𝙙’𝙚́𝙙𝙪𝙘𝙖𝙩𝙚𝙪𝙧 𝙥𝙧𝙚́𝙛𝙚̀𝙧𝙚𝙨-𝙩𝙪 ?
Celui de voir tout au long des années la progression et l’épanouissement des jeunes joueurs…de voir certains enfants, pas très à l’aise au début, devenir de bons joueurs, voire de très bon joueurs et surtout de bons hommes.
13) 𝙀𝙩 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙩𝙤𝙞, 𝙘’𝙚𝙨𝙩 𝙦𝙪𝙤𝙞 𝙡𝙖 𝙨𝙪𝙞𝙩𝙚 𝙢𝙖𝙞𝙣𝙩𝙚𝙣𝙖𝙣𝙩 ?
J’effectue actuellement un bilan de compétences pour y voir plus clair. A 70%, il y a de fortes chances que je continue à évoluer dans le sport. J’ai du mal à me projeter dans un tout autre domaine. L’objectif, c’est aussi de continuer à me former pour élargir le champ du possible…
Au nom de toutes les personnes du club - joueurs, bénévoles, arbitres, dirigeants, membres du bureau – nous te remercions de ces belles années passées à l’US St-Méen puis ensuite à l’USSMSO.
Nous te souhaitons bon vent dans tes nouvelles aventures sportives ou autres..